Tag Archive | Servian

Servian – La Barrière – D18E6

A l’entrée de la propriété, au sol, entre deux cyprès, se trouvent les restes de la croix. Tombée lors de la tempête de 1996, c’est une croix calcaire sur le socle de laquelle les inscriptions : « FATAL SOUVENIR DE 1841 ANNEE TRES MALHEUREUSE POUR NOUS VOLONTE DE DIEU ….. » étaient lisibles, ainsi que « 1918 » sur le côté est.
Que s’est-il passé en 1841 ? 1918, est-ce une date de restauration ? L’histoire du village pourrait peut-être apporter des réponses.

Source : « A PIED, A VELO, EN VOITURE A LA DECOUVERTE DES CROIX DE SERVIAN »

 

Sur Google maps : CLIQUEZ ICI

 

OU :

Servian – Carrefour en dessous du Rouyre D18E6 – Sud

 

Peut-être l’inscription INRI pouvait exister sur cette croix

« Croix de droite. Le socle de base carrée s’appuie sur un muret de pierre. La colonne est prolongée par la croix. La traverse et la partie supérieure sont octogonales, aux extrémités des petites arêtes accentuent cette forme. »

Source : « A PIED, A VELO, EN VOITURE A LA DECOUVERTE DES CROIX DE SERVIAN »

Voir : http://wp.me/p2IAgk-Xf

Sur Google maps : Cliquez ici

OU :

Servian – La Massolette

 

Inscription :

L.A.
1903

 

« La croix se trouve dans une niche laissée par le mur d’enceinte, sa petite taille surprend. Le socle carré porte les inscriptions « I A 1903 », il est surmonté d’une base de colonne ronde puis d’un chapiteau carré dans lequel la croix en fer est plantée. Très caractéristique, sa forme rappelle celle d’une ancre marine, les extrémités semblent se terminer par des cornes de taureau, un coeur évidé harmonise l’ensemble. C’est la seule croix « gardiane » des trois circuits. »

Source : A PIED, A VELO, EN VOITURE A LA DECOUVERTE DES CROIX DE SERVIAN

L A ou I A, à vous de juger !

Sur Google maps CLIQUEZ ICI

OU :

Servian – Ermitage de Combas

 

 Seule d’inspiration celtique du village, cette croix en pierre de Saint Adrien a probablement été élevée par le marquis de Saint Géniès. Elle est érigée sur un socle carré, lui-même posé sur une volumineuse pierre ronde. Une haute colonne octogonale se pare en son sommet de huit écussons qui forment la base du chapiteau sur lequel s’appuie la croix.
L’ensemble de l’ouvrage en pierre domine harmonieusement les vignes environnantes.

Source : Site de la ville de Servian

Sur Google maps : Cliquez ici

 

OU :

 

Servian – Fouléry

« L’abord est impressionnant, les dimensions sont beaucoup plus imposantes que celles des croix précédentes. Quatre étages de pierres de tailles décroissantes constituent le socle. La colonne repose sur un piètement carré, sculpté, orné d’une niche qui devait jadis abriter une statuette. La partie supérieure se termine par un chapiteau d’inspiration corinthienne sur lequel se dresse la croix. Cette dernière est très ouvragée. On remarque notamment : un angelot, un ange portant un étendard, des coeurs, une tête de mort, des ossements… Les contours s’ornent de nombreuses arabesques ou fioritures. »

Source : « A PIED, A VELO, EN VOITURE A LA DECOUVERTE DES CROIX DE SERVIAN »

 

Sur Google maps : CLIQUEZ ICI

 

OU :

 

Servian – Le Sabet

Sur Google maps :

43.404476, 3.305545

Servian - Le Sabet (4)

Servian – Croix Torse – D18

Inscriptions :

Dans la partie haute de la colonne, sur le tour :

JR – NJ – RJ – JN

Sur les faces de la base de la colonne :

JHS
CHRISTUS

JHS
REGNAT

JHS
IMPERAT

JHS
VINCIT

Christ règne commande conquiert

Sur les quatre faces du socle :

AB
OMNI MALO
PLEBEM SUAM
DEFENDAT

Qu’elle protège son peuple de tout mal

ERIGEE
1625
PAR LA PIETE
DE NOS
AIEUX

ABATTUE
PAR UNE MAin
ETRANGERE
1872

RELEVEE PAR
LES FIDELES
DE SERVIAN
1873

 

 

C’est la plus ancienne recensée sur le village. Elle a probablement été déplacée lors de l’aménagement du carrefour. Les phrases gravées sur le socle sont bien visibles : « ERIGEE 1625 PAR LA PIETE DE NOS AIEUX, ABATTUE PAR UNE MAin ETRANGERE 1872, RELEVEE PAR LES FIDELES DE SERVIAN 1873 ».
Des inscriptions latines peuvent être lues sur la colonne : « AB OMNI MALO PLEBEM SUAM DEFENDAT » (DE TOUT MAL QU’ELLE DEFENDE SON PEUPLE). Au sommet de celle-ci apparaissent quatre écussons (un de chaque côté) marqués d’initiales: « JR- NJ- RJ- JN ».

Source : A PIED, A VELO, EN VOITURE A LA DECOUVERTE DES CROIX DE SERVIAN, section Histoire et Patrimoine d’Art et Culture de Servian

 

Le relèvement de cette Croix fut l’occasion d’une enthousiaste manifestation religieuse. On y chanta le cantique de M. l’abbé Martin dont le refrain était répété à pleine voix :

 » Ils ont relevé la Croix,
Ils ont relevé la Croix ;
Oui Seigneur, c’est avec joie
Qu’ils ont relevé la Croix ! « 

Avec quel « estrambord » cela fut clamé ! Les anciens s’en souviennent.

Source : Enquête sur les croix publiques du diocèse de Montpellier (Hérault), répartitions communales, Confrérie des Pénitents Blancs de Montpellier, 1934-1935

Servian – Stade – La Pascale

A la croisée des chemins, cette croix se contente d’un socle en béton surmonté d’un fût en éternit. La croix en fer est rouillée, simple. Seuls trois cœurs évidés, placés aux extrémités, l’agrémentent. Chaque cœur se prolonge par un bout de flèche arrondi.

Source : Site de la ville de Servian

Sur Google maps : Cliquez ici

OU :

Servian – Croix Rouge – Le Crès

Inscriptions :

PASSANTS SOUVENEZ
VOUS DE SALUER LA
CROIX NOTRE ESPERANCE

Restaurée le 17 juin 1880 par les soins d’un catholique de Servian
O crux ave spes unica
(illisible)

Cette croix est communément appelée « croix rouge » parce qu’à l’origine elle était taillée en marbre de Saint Pons. A la croisée des chemins de Pouzac et de la Bautugade, elle devait désigner les directions. Actuellement, de ce carrefour, le château et le domaine du Coussat, s’offrent à la vue, à droite.
Un socle massif, ancien, garde des traces d’inscription sur chaque face. A l’avant on peut lire: « Passants souvenez-vous de saluer la croix notre espérance ». Sur une autre : « Restaurée le 17 juin 1880 par les soins d’un catholique de Servian, O crux ave spes unica » est visible, la suite est illisible. Les éléments refaits semblent disproportionnés par rapport à la base. Le fût en éternit soutient une petite croix en fer. Seule une fleur
en garnit le centre à l’avant et à l’arrière.

Source : Site officiel de Servian
 

Sur Google maps : Cliquez ici

OU :

Servian – Avenue de Bad Wimpfen

Croix disparue

Sur Google maps : Cliquez ici

OU :

%d blogueurs aiment cette page :